Objectif de mission du 14 octobre au 14 novembre 2006 de Michel MORISSON

l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de potabilité.

Accès à l’eau potable pour tous

Tout être humain a droit à l’eau potable. Boire de l’eau est une nécessité absolue du maintien de la vie, mais faut-il encore que cette eau soit potable et réponde au moins, au plus près des normes conseillées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Dans les pays en voie de développement, aujourd’hui ce sont 1.6 millards dont 400 millions en Afrique (source: Joint Monitoring Program) d’êtres humains qui n’ont pas accès à l’eau potable et 2.5 millards qui sont privés d’assainissement.
Il faut que chacun dans le monde ait accès à l’eau potable et un assainissement. Il suffirait de consacrer 1% des dépenses mondiales d’armement pour régler l’essentiel des problème d’eau et d’assainissement (Extrait des S.Eaux.S).

Chaque jour, 10 000 personnes meurent après avoir consommé une eau polluée dont une majorité d’enfants. Dans les pays développés, la mortalité infantile est inférieure à 20 pour 1000 dont 1 % par diarrhée, tandis que dans les pays en voie de développement elle est de 200 pour 1 000 dont au moins 50 % par diarrhée causée par l’ingestion d’eau impropre à la consommation humaine.

En Guinée, dans la Préfecture de Kindia qui est le centre d’intervention de l’association Guinée 44, les maladies liées à l’eau et à l’environnement sont nombreuses comme dans tous les pays qui n’ont pas accès à l’eau potable.

A Kindia ville, un dépistage a été réalisé pour prévenir et lutter contre les maladies parasitaires liées à l’eau et l’environnement. Ce sont 2 971 enfants âgés de 4 à 12 ans (1683 garçons et 1288 filles) dont les selles ont été examinées.

Plus de la moitié des enfants possèdent de 1 à 7 parasites sont victimes de diarrhées sans que pour autant les parents fassent un rapprochement entre la consommation d’eau polluée et de l’environnement.

Dans la Préfecture de Kindia, l’accès à l’eau alimentaire se pratique :

– par le réseau (SNEG: Société Nationale des Eaux de Guinée) qui ne couvre qu’un tiers de la ville
– par les forages et puits (SNAPE: Société Nationale d’aménagement des Points d’eau)
– par les sources aménagées et non aménagées
– par la récolte des eaux de pluie.

L’association Guinée 44 intervient plus particulièrement dans la commune de Kindia mais hors ville (dans les districts) en aménageant des sources où les villageois puisent de leur eau depuis toujours dans une excavation rocheuse ou sableuse.

Aménager une source, c’est améliorer la qualité de l’eau car à l’abri des pollutions végétales et animales … si l’amélioration est sensible, ce n’est pas pour autant que l’eau réponde aux normes de